Dag, une histoire de famille.

Daniela Corbetta grandit, respire et est éduquée dans l’univers du luxe et du bijou. Franco, son père, dirige une joaillerie de grande qualité que le grand-père avait initiée en 1922. Sa maman, Giovanna, dont la beauté et l’allure ont été consacrées par un titre de Miss Italie, est passionnée par la mode.
Daniela grandit avec un goût pointu de l’esthétique et une grande sensibilité à la création ; elle étudie l’Art et ses premières esquisses se matérialisent tout naturellement en créations de l’entreprise familiale, l’entreprise Franco Corbetta, à forte emprunte artisanale, spécialisée dans la joaillerie moderne, les pierres précieuses et parmi les premières en Italie à travailler le bijou retro.

Daniela commença à dessiner des boucles d’oreille, colliers, bracelets et broches qui embellirent et illuminèrent les vitrines des meilleures bijouteries d’Italie.

En plus de 20 années de passion et de travail, Daniela construisit son professionnalisme en tant que designer et se spécialisa dans la recherche de pierres précieuses et semi-précieuses pour réaliser des bijoux de tout type.

Au début des années 80, c’est le moment de tester un nouveau marché, celui du bijou fantaisie. C’est ainsi que né Tataua Oro, la ligne jeune et expérimentale de Daniela qui exprime sa créativité en totale liberté mélangeant matériaux précieux, or et pierres semi-précieuses à des matériaux comme le cuir, l’étoffe plastifiée, la corde et le ruban.
Dans les formes, elle accentue sur la géométrie : cônes, triangles, rectangles, courbes. Avec Tataua Oro, Daniela rencontre un grand succès auprès de la presse spécialisée et des revendeurs de toute l’Italie.

Dag est le chapitre suivant. Après une période pendant laquelle Daniela se dédit entièrement à sa famille, ce qui l’a stimulé et passionné pendant plus de 20 ans reprend le dessus. Ce nouveau projet commence en 2010 et voit le retour à temps complet de Daniela Corbetta dans le monde de la joaillerie, reflet de son intérêt continu pour les innovations, profondément lié à la tradition et au bijou dans son aspect artisanal.

Aujourd’hui, sa fille, Valentina Garavaglia est venue en renfort. Après 10 années passées dans l’univers de la mode, dont les 8 dernières en tant que journaliste pour la revue Glamour, Valentina a changé de parcours et de vie pour se dédier à l’activité familiale. Elle a amené avec elle une nouvelle vague de créativité, une pincée de glamour, la volonté d’expérimenter une ligne légère et, naturellement, lancer Dag sur toutes les ramifications du web.